Livres

Si vous souhaitez acquérir un exemplaire des ouvrages de références suivants merci de nous contacter à *protected email*. Plus d’informations sur le site de Pierre-Yves Albrecht.


« L’archer blanc »Pierre-Yves Albrecht, Jean Zermatten

archer_blancEd. Ketty et Alexandre, Chapelle-sur-Moudon, Suisse, 1994.
Face à l’extraordinaire renforcement de la dépendance qui trouble nos temps postmodernes et contamine l’Occident, voire le monde, comme une impitoyable peste, « L’Archer blanc » a l’intention de mettre en lumière les principes de cette liberté zéro.
Pour résoudre opérativement les dépendances et s’acheminer vers la liberté, il faut comprendre la nature de ce manque en l’homme qui conditionne ce dernier, ayant égaré son « propre maître », à suivre servilement les injonctions d’une substance ou les dérives d’autres illusions.
« L’Archer blanc » nous dévoile un puissant système de compréhension s’appuyant sur les innombrables et rigoureuses observations « piquées » quotidiennement dans l’expérience de vie d’une communauté de toxicomanes, sur l’histoire vécue si émouvante de ces enfants blessés; il en fait une synthèse d’une incomparable richesse susceptible de livrer bien des clés thérapeutiques.
Au travers du modèle anthropologique, l’ouvrage nous explique le pourquoi de la chute de l’homme enchaîné: il y a des causes fondamentales à la source de la dépendance.
Au travers d’initiations périlleuses, dans les montagnes, dans les déserts, sur les routes de Compostelle et au travers de la puissance du symbolisme, il raconte le comment d’une libération: celle de Vincent.

« Le Devoir d’ivresse »

devoir_ivresseLes itinérances du thérapeute
Pierre-Yves Albrecht
Editions Médecine et Hygiène, Genève, 1998.
Quelle est l’origine d’une passion qui, impérativement, s’empare d’un être humain, le pousse à franchir les bornes  » de l’instinct de conservation « , garant de son intégrité physique et psychique, et l’exalte à déborder par des expériences dangereusement extatiques les limites entre lesquelles il semblait, dans le sommeil de sa vie quotidienne, en équilibre ?
L’histoire des dieux, des héros et des hommes est inséparable de celle de la conscience et de ses modifications possibles ! Dans l’ivresse, des voies inédites s’ouvrent pour elle, des ponts sont jetés sur l’abîme ou l’âme enivrée de vertige s’engage dans les dédales de l’au-delà ou de l’en deçà, pour le meilleur et pour le pire, pour se connaître ou pour se perdre.
De l’âge d’or des extases, du  » cuite de Noé « , aux dérives des toxicomanies contemporaines, le Devoir d’ivresse questionne sur le sens même de celles-ci, sur leurs itinérances parfois lumineuses, souvent mortifères.

« 40 jours au désert »

40joursUn style de voyage: les nouveaux thérapeutes
Pierre-Yves Albrecht, Jean-Claude Gadmer
Editions St-Augustin, St-Maurice, 1999.
Georges Hourdin, extrait de la Préface
Pierre-Yves Albrecht publie aujourd’hui le troisième volume d’études philosophiques (celui-ci sous la forme narrative et romancée) qu’il a consacrées aux personnes en souffrance (toxicomanes, alcooliques, dépressifs, délinquants et plus simplement à ceux qui cherchent un sens à leur vie) et à l’harmonisation de leur personnalité. Je ne suis pas philosophe comme l’est l’auteur, qui l’est d’ailleurs, il le dit, dans la joie, et par vocation, mais j’admire la force de sa pensée, l’étendue de son érudition, et ses qualités incontestables d’écrivain. En face des enfants toxicomanes, par exemple, la théorie, si cohérente et originale qu’elle soit, ne suffit pas si elle ne réussit pas à transformer les intéressés eux-mêmes. Or, Pierre-Yves Albrecht se révèle être aussi excellent sur le terrain, puisque j’en vois les résultats heureux dans le coeur de ma petite-fille Nathalie, qui suit justement une thérapie visant à la guérir de sa toxicomanie.
J’adhère pleinement à la formule qui est au centre de sa pensée philosophique: « La vie a un sens. Elle est elle-même un chemin vers le bonheur, vers les chemins d’un bonheur sans fin, vers ce que nous appelons le divin royaume. »
Dans l’idée de l’auteur (et d’ailleurs aussi dans la mienne!), il s’agit de remplacer une société où la notion de quantité et de « profanité » domine, par un univers où la qualité, le religieux, le sacré sont roi. Ce qui n’est pas facile. D’où l’appel fait pour y parvenir, aux grandes épreuves symboliques dont l’enseignement est marquant et qui vous reste gravé dans la mémoire.
Cette année, les toxicomanes dont Pierre-Yves Albrecht a la charge, ont accompli la traversée du désert. Ils ont connu l’épreuve fortifiante d’une traversée exceptionnelle: partis de l’extrême-est du Sahara marocain, ils ont rejoint la mer après 1400 km de marche.

« Le courage de se vaincre »

courageRedécouvrir des rituels d’initiation pour vaincre la dépendance
Pierre-Yves Albrecht
Editions du Relié, 2002.
Le 27 juin 1995 fait date dans l’histoire de l’alpinisme suisse: ce jour-là deux anciens drogués héroïnomanes réussissent l’ascension d’une montagne mythique des Alpes suisses, l’Eiger.
Dans ce récit admirable, passionné, ce plaidoyer pour la vie qui commence, on découvre l’oeuvre d’un homme: Pierre-Yves Albrecht. Pour aider les jeunes toxicomanes à s’extraire à leur dépendance mortelle il les invite à un engagement total, à la fois physique, mental et spirituel, en leur redonnant goût à la vie à travers le chant, le travail manuel, l’aventure en montagne et dans le désert.
Comment redonner un sens à sa vie quand tout s’effondre? Comme permettre à un être de retrouver sa dimension verticale et jubilatoire?
Dans ce plaidoyer pour la vie, Albrecht nous rappelle sans cesse avec force et sensibilité que le mot humain se conjugue au verte être et non au verbe avoir.

« Au coeur des Zaouïas »

au_coeurRencontre avec des soufis guérisseurs
Pierre-Yves Albrecht
Presse de la Renaissance, Paris, 2004.
Au Maroc, les zaouïas – sanctuaires où l’on vénère les saints marabouts, espaces thérapeutiques et centres spirituels – attirent nombre de pèlerins venus chercher la guérison.
Quel est le mystère des  » trois feux guérisseurs  » – la brûlure de l’eau bouillante, du venin du serpent et de l’incandescence du four – vécus par les soufis et qui parviennent à apaiser et libérer les plus déments ? De zaouïa en zaouïa, Pierre-Yves Albrecht nous fait découvrir, à travers le récit d’une quête de vingt ans, ces pratiques qui restent une énigme pour la science.
Il fait un parallèle étonnant entre cette manière de soigner des possédés, des êtres touchés par les djinns, et sa propre activité de thérapeute des personnes dépendantes et dépressives, atteintes de ces maladies qu’il qualifie de  » spirituelles « . Voyage intérieur, initiatique, pittoresque aussi, ce livre, témoignage de l’expérience d’un homme en quête de sens, révèle que si certaines souffrances sont universelles, diagnostics et remèdes sont, eux, propres à chaque culture.

« Cheminer avec l’Ange »

CheminerAnnick de Souzenelle, Pierre-Yves Albrecht
Editions du Relié, France, 2011.
« Celui qui comprend a des ailes » Brahmana
Le monde dans lequel nous vivons est devenu « une chose » que nous consommons, où la dimension subtile de notre existence est douloureusement absente. Pourtant, l’appel de l’Ange est là, comme un autre réel caché derrière le voile de notre existence.
Par cette relecture inouïe des Ecritures, par cette rencontre avec la figure de l’Ange, nous voilà conviés à notre tour sur ce même chemin initiatique. Il s’agit de s’abandonner dans la confiance et de plonger dans nos profondeurs, passant du « dehors » au « dedans », de l’inaccompli à l’accompli, du grossier au subtil, pour enfin nous élever et atteindre la plénitude de notre être.
Annick de Souzenelle et Pierre-Yves Albrecht nous révèlent la profondeur secrète des textes sacrés et des grands courants spirituels, de la Grèce antique au judéo-christianisme en passant par les védas hindous, l’islam soufi et bien d’autres traditions. De toutes ressortent la même essence, les mêmes structures alchimiques qui appellent l’homme à se transformer vers la dimension la plus haute de son âme.
Qu’il s’agisse d’une vision, d’une voix, d’un compagnon ou d’un adversaire, les Anges apparaissent aux prophètes et héros mythiques ainsi qu’à nous-mêmes comme des signaux, des guides qui exaltent l’âme humaine et l’incitent à déployer ses ailes vers la beauté et la sagesse, à rejoindre sa source unitaire.

« L’initiation »

initiationOuvrir les portes de notre cité intérieure
Annick de Souzenelle, Pierre-Yves Albrecht
Les éditions du Relié, Paris, 2012.
Dans les sociétés traditionnelles, les différents âges de la vie étaient réglés par des rituels d’initiation. Les auteurs nous proposent de réfléchir à nouveau sur ce concept et ces pratiques. En ces temps de crise profonde, il est en effet précieux de savoir retrouver les racines fondamentales de nos êtres ainsi que nos énergies essentielles. Pour les auteurs, il est clair que le manque de sens qui caractérise nos sociétés actuelles est le vrai fléau qui nous conduit à la confusion généralisée.
Il ne s’agit pas d’instituer de nouvelles religions mais de se poser la question : comment renouer avec cette dimension de l’être qui dépasse infiniment les petits jeux pervers et sclérosants de l’ego ? Car si les forces passionnelles prennent l’avantage, le chaos s’installera. Au fil de cet ouvrage novateur, Annick de Souzenelle et Pierre Yves Albrecht nous invitent donc à reconsidérer les valeurs de l’initiation sous des formes renouvelées.

« Entrons dans la transe »

transeLe voyage de vérité
Pierre-Yves Albrecht
Ed. Véga, 2012.
Que se passe-t-il lors d’une transe ? Toute l’énergie puisée dans les profondeurs obscures de l’être et intégrées dans ce passage, donne son information. Pierre Yves Albrecht montre que la transe, reconnue dans nombre de traditions comme voie de connaissance reste un moyen privilégié pour accéder à la vérité, dévoiler des significations dans l’épaisseur du réel, et donner sens à notre vie. Depuis que la pensée moderne a relégué les phénomènes de la transe dans les casiers du « sauvage » et fait une place royale à la seule raison, celle-ci demeure impuissante à prospecter les dimensions du sens dans ce qui est devenu « l’invisible ». L’auteur médite sur les prodiges manifestés par certaines transes et s’interroge sur les possibilités actuelles de la revivifier, comme un rituel indispensable pour notre époque, pour toute personne en quête de sens.

« Transes et Prodiges »

transes_prodigesLe symbolisme et l’opérativité des trois feux hermétiques
Pierre-Yves Albrecht
Thèse de doctorat, présentée à la Faculté des Lettres de l’Université de Fribourg (Suisse), 2007.

« La vallée des philosophes »

valleeEmmanuelle Metrailler
Editions Bénévent
Certes, ces dires peuvent encore paraître obscurs à ton entendement, mais les vallées que nous allons emprunter accueillent depuis des millénaires des êtres penseurs, gardiens de belles cosmologies ou de riches cosmogonies, qui pourront tour à tour t’apprendre la profondeur des mondes. Je sais aussi que, dans les printemps qui tissent ta vie, la plupart des hommes jamais ne s’éprennent pour de tels horizons et donnent ainsi à ta raison que maigre festin. Ils t’offrent alors bien peu d’espace où ton âme peut se mouvoir. Mais les philosophes dont je te parle et auxquels nous allons rendre visite, pourront, je l’espère, délier les limites qui affectent ta pensée.